Je continue mon petit tour d’horizon en ce qui concerne la glycémie et un taux d’énergie stable.

Je trouve réellement important de commencer à instaurer une routine alimentaire plus protéinée alors que la quantité de lumière diminue avec l’automne, mais qu’il fait encore beau et (relativement) chaud.
Si l’on prend soin de manger plus de céréales entières et de légumineuses riches en certains composants (particulièrement le tryptophane), on s’assure un «anti-déprime» d’hiver.

Ce qui suit est pour vous si…
– Vous avez des enfants, et que vous voulez optimiser leur capacité à rester attentifs, autrement dit à être concentrés, en classe.

– Vous êtes sujet-tes au coup-de-barre de 15h00, voire de 11h00 le matin.

– Vous et/ou vos enfants, avez des fluctuations d’humeur dans un laps de temps très (trop?) rapide… comme le lait qui déborde tout d’un coup de la casserole?

– Êtes sujet-es à la dépression saisonnière hivernale.

protéines et croissance/(re)construction

Les protéines, on nous le rabâche à toutes les sauces dans les médias, sont essentielles à… tout. Construction, réparation, croissance, la peau, tissus musculaires, aident le système immunitaire via des enzymes, aident au niveau hormonal, etc.
Elles sont essentielles à une bonne qualité de vie. Point. Assez dit.

protéine et concentration

Comme mentionné dans l’article/recette de brownies protéiné au chocolat, les protéines ralentissent l’absorption des sucres, ce qui régule naturellement le taux de sucre dans le sang. Ce qui empêche donc d’avoir de trop grandes variations de glycémie, et comme résultat, d’avoir une attention soutenue.

protéine et taux d’énergie

Les protéines, tout comme les glucides, sont là pour nous donner de l’énergie. La différence entre les deux, est que les glucides sont plus rapidement et facilement mobilisables, ce qui entraîne automatiquement une variation de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Les protéines étant «métabolisées» plus lentement, notre taux de glycémie reste plus stable et constant.
Comme je l’explique dans l’article des biscuits à l’avoine et tofu à faible index glycémique, les protéines nous offrent le moyen de contrôler notre glycémie de façon naturelle. Évidemment, de façon à «rentabiliser» cet atout, l’idéal est de n’utiliser que des sucrants ayant un faible index glycémique.

protéines végétales vs protéines animales

N’importe. Je recommande tout de même les protéines végétales car elles sont plus facilement digérées, ce qui optimise encore plus notre taux d’énergie.

Les protéines animales peuvent être un peu énergivore au niveau de la digestion, particulièrement si vous avez de la difficulté à les digérer pour diverses causes dont par exemple un pH de l’estomac pas assez acide (comme ça arrive souvent).

quelle quantité prendre?

Pas besoin de manger un steak à chaque collation! Un petit morceau de protéine de la grosseur de votre petit doigt peut-être suffisant à réguler vos baisses d’énergie.
Bonne collation. :)

protéines végétales

Encore plus ? Inscrivez-vous à l'Infolettre Vitaminée !
Articles récents
Showing 4 comments
  • Cha
    Répondre

    Très pédagogique ton article, je rajouterai également la notion de charge glycémique, qui prends en compte la taille des portions généralement consommées.
    à bientôt
    Cha.

    • Nathalie Chausseau
      Répondre

      Hmmm… Je suis d’accord avec la principe de calcul «portions/charge glycémique», mais avec un bémol. Car je crois qu’il vaut mieux considérer de l’index glycémique de chacun des aliments de notre bol alimentaire que juste la portion. Mais ça ne reste que mon avis. :)

      Merci de ton passage et commentaire Cha. :)

  • mamapasta
    Répondre

    tu veux dire que, l’hiver, on doit monter au dessus de 0,8g de proteines / kg /j ??? ce n’est pas acidifiant??…..

    • Nathalie Chausseau
      Répondre

      Ha non, je ne recommande pas du tout de manger plus de protéines, mais bien de les «étaler» au long de la journée, surtout si l’on a des problèmes de glycémie, ce qui est en fait l’objet de ce post. :)

      Et pour l’acidité, que les protéines soient végétales ou animales, les deux dégagent des purines acidifiantes. Sauf que les protéines végétales sont quand même mieux éliminées.

      Merci de ton passage Mamapasta! :)

Écrire un commentaire

Contactez-nous

Bonjour ! Nous répondrons à votre message aussitôt que possible !

Not readable? Change text. captcha txt